• -3-

    .:3:.

     

    Bienvenu chez Mamie Maire, le restaurant aux saveurs amères, clama-t-elle tandis que ses cheveux vomissaient leur couleur verte et que des mites courraient sur ses vêtements usés par les nombreuses lunes passées sur le dos de cette femme infâme.

    - Vous faites à bouffer ? Demanda-t-il, les yeux emplis d'étoiles.

    - Oui, bien sûr, c'est un restaurant ici, et tout ce qui s'y trouve est … appétissant, continua-t-elle d'une voix doucereuse.

    Il se tourna alors vers ses compagnons d'infortune, un sourire béat sur le visage, et leur fit de grands signes, les incitant à se rapprocher de lui et de leur hôte fort agréable.

     

    .:3:.

     

    Et les gars ! Y'a à bouffer ici, venez ! Et je suis sûr que y'a des chiottes pour toi ma puce !

    A ces doux mots sonnant comme une délivrance, la « puce »de Nathanaël s'approcha de lui, sautillant, ne rêvant qu'à changer son tampon, peut importe le lieu où elle se trouvait. Et elle fut très vite rejointe par le deuxième couple de la bande, l'homme accroché au bras multicolore de sa compagne, comme si sa vie en dépendait, tandis qu'elle s'émerveillait de la beauté du lieu où ils avaient atterri.

     

    .:3:.

     

    Ah mais c'est glauque en fait, j'adore la déco, c'est trop stylé ! Piailla-t-elle, des étoiles dans les yeux.

    Tous quatre réunis, ils entrèrent dans le « restaurant », tout d'abord soulagés, puis ensuite très intrigués. Et en effet, il y avait de quoi. Bien que la bâtisse semblait être tout ce qu'il y avait de plus normale, l'intérieur n'en était pas moins déroutant.

     

    .:3:.

     

    Un véritable bric-à-brac d'objets plus incongrus les uns que les autres. Certes, il y avait des tables dressées, avec des couverts ou du moins ce qui y ressemblait, mais également une cheminée couverte de suie, d'innombrables bougies allumées, de lustres, d'appliques, une chaise roulante semblant avoir connu un autre monde, armoires à pharmacie douteuses, des tonneaux, un escalier usé par le temps et des murs … abattus, laissant apercevoir diverses tapisseries, roses, bleues, jaunes, couleur chameau, bien usées elles aussi par le temps.

    - Comme vous pouvez le constater, je n'ai pas beaucoup de clients aujourd'hui, alors installez vous où bon vous semble.

     

    .:3:.

     

    Angela s'approcha subrepticement de sa meilleure amie, lui attrapant un sein, chouinant dans sa barbe.

    - Il m'inspire pas confiance ce restau … j'ose pas aller aux toilettes toute seule, viens avec moi Andrée, je t'en prie …

    - Nan mais ça va pas la tête, pas envie de te voir sous ce jour là, nan nan nan …

     

    .:3:.

     

    Désespérée, elle se tourna vers son petit ami, la bouille suppliante pour que celui-ci réponde à sa question par la positive d'un simple regard.

    - Nan mais qu'est-ce que tu comprend pas dans le mot « hémophobe » hein ?

    - T'es pas plutôt émo-con ? Bouda-t-elle en se dirigeant vers les toilettes du restaurant, sans grande conviction.

     

    « -2--4- »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment



    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :